Délivrances

Série en cours de 17 dessins et 2 lithographies, issue de la série HOME 2.

Les blocs de dessin se sont fissurés et quelque chose en échappe : des écoulements et des jaillissements en volutes, en vagues denses ou organiques, en formes aiguës ou fantomatiques dans un mouvement d’expansion. Ça s’écoule ou Ça jaillit.


Délivrances se rapporte à ce qui est expulsé naturellement, ce qui se libère dans une détente. La feuille rectangulaire de papier propose de vastes étendues pour le dessin. Les limites apparaissent plus floues, distendues, des formes grises émergent subtilement du fond et d’autres s’y ancrent avec intensité dans le blanc du papier, c’est à la fois plus léger et plus solide. La feuille est une sorte d’enveloppe de peau qui retient les chairs, les viscères, les muscles.


série Délivrances, dessin, Emmanuelle Bec
“L'idée du cœur", dessin, 56x76 cm, graphite sur BFK Rives, 2020
“L'idée du cœur", détail
“L'idée du cœur", détail

C’est L’idée du cœur-racine, dans un ensemble de pulsations circulaires, où le plein cherche le vide. Une tresse-cordon relie la racine-cœur aux taches noires en miroir comme deux nombrils, ou comme un nombril et une marque de l’Origine du monde.
Contractions, dilatations, palpitations sont inhérents au principe du vivant. Les pulsions de vie entremêlent origine et devenir, devenir un nombril, un ego, un soi, un Je.
Une question d’individuation se pose ; le Je vis est en miroir au Je suis, ce travail de typographie de la série Vestibule. Un cœur et un corps pour ce Je, individu qui se crée et se distingue, accède à Soi intégrant ses forces, ses fragilités, son passé et ses possibles, avec un Moi-peau structuré et animé.